Littéralement « wonder » signifie merveilleux, « bra » soutien-gorge ; et quant on sait le nombre d’exemplaires vendus depuis sa création, on se dit qu’en effet ce modèle-là a peut-être bien quelque chose d’extraordinaire.

 

Depuis 2005, Wonderbra appartient en Europe au groupe américain Sun Capital Partners. La marque est distribuée par Playtex, autre géant américain.

L’effet magique

« Soutien-gorge ampliforme », voici le terme technique pour désigner ce push-up capable de transformer les poitrines les plus menues en véritable festin pour les yeux. Mais cet effet n’a rien de miraculeux, il est le produit méthodiquement assemblé de 54 éléments qui ensemble permettent de rehausser et de resserrer les seins.

Louise Poirier, la fée
Coïncidence ou prémonition, en 1959, la société Matel lance la première poupée Barbie, une femme à l’image de celle qui font rêver les hommes : poitrine haut perché et taille de guêpe. Toujours est-il que c’est en 1964, que la styliste Louise Poirirer conçoit le Wonderbra pour la marque canadienne Canadelle. Il sera mis sur le marché trois ans plus tard et essentiellement commercialisé en Europe jusqu’en 1993 par la marque britannique Gossard. Il arrive sur le marché américain en mai 1994 grâce au groupe américain Sara Lee qui en rachète la licence. Gossard dessaisi de l’un de ses meilleurs produits lance l’Ultrabra.

Effet progressif
Contrairement à ce qu’on aurait pu attendre d’une telle innovation, le push-up magique met un peu de temps à conquérir les femmes. Lorsqu’en 1968, Gossard lance sa campagne Wonderbra, il choisit un slogan qui promet aux femmes de gonfler naturellement leur poitrine ; or la mode est aux poitrines menues et aux silhouettes androgynes. Le véritable boom à lieu à la fin des années 80’ où l’opulence des poitrines généreuses redevient un atout de taille.
Dans ce contexte esthétiquement propice, la marque Wonderbra fait un tabac lors de sa mise sur le marché mondiale en 1994. Eva Herzigova devient l’égérie de la marque, et son slogan «regarder moi dans les yeux…. j’ai dit les yeux » la rende aussi célèbre que son fameux soutien-gorge. Le CFDA (Council of Fashion Designers of America), caractérise le phénomène Wonderbra comme « sans précédent dans le secteur des sous-vêtements». Aux États-Unis, le produit se vend à un rythme effréné, on atteint même le record de 1 exemplaire toutes les 15 secondes.

Wonder-bang
Le wonderbra devient très vite un objet culte, qui s’arrache dans tous les pays du monde. Entre 1994 et 1995 les ventes augmentent de 300 %. On parle de plusieurs millions d’exemplaires vendus. Chez Macy’s célèbre enseigne New-Yorkaise, le Wonderbra est même rationné, un par cliente pas plus. Cet engouement fait monter le taux de notoriété de la marque à 70% et fait des adeptes aussi bien chez les femmes, que chez les hommes…
Certains groupes de musique l’intègre à leurs chansons et quelques comiques se risquent même à en faire la satire. Il devient un incontournable du tiroir de lingerie des petites poitrines. La marque remet les pendules à l’heure et gomme les inégalités.

Wonderbra, soutien-gorge des wonderwomen

Un certain nombre de top models, venus des quatre coins du monde, se sont relayées pour vanter les mérites de ce soutien-gorge révolutionnaire.
C’est le mannequin tchèque Eva Herzigová, qui a ouvert la danse en France en 1994. Quelques années plus tard, c’est la très belle Slovaque Adriana Karembeu qui prend le relai, suivie par l’Australienne Sarah Murdoch, puis le top polonais Magdalena Wróbel, suivie de l’Américaine Caprice Bourret et l’Allemande Nadja Auermann.

En 2005, la marque décide de se rapprocher de ses consommatrices et de proposer des castings sur leur site Internet. Histoire de nous prouver que nous sommes toutes des Wonder(bra)women en puissance.

Evolution: Les poitrines gagnent en bonnets

Nos seins sont aujourd'hui globalement plus gros que ceux de nos mères, eux-même un peu plus volumineux que ceux de nos grand-mères... En bref, nos seins grossissent!

Quelques idées pour la Saint-Valentin

Le 14 février adulé par certains et ha௠par d'autres, est surtout l'occasion de faire un petit cadeau à  votre dulcinée... Oubliez fleurs qui périssent et chocolats qui engraissent au profit d'un joli ensemble de lingerie qui restera.

Tendances été 2007

Les créateurs ne manquent ni d'audace ni d'idées pour nous faire fléchir et ajouter à  nos tiroirs déjà  bondés un autre ensemble tout à  fait craquant.

Les leggings : une aubaine pour les marchands de collants

Il a suffit de transformer le nom "caleçon long" en "legging" pour que cet accessoire de mode devenu ringard soit à  nouveau propulsé comme un incontournable fashion.

Les sous-vêtements gourmands

Connue et reconnue pour mettre le corps en valeur et réjouir la vue de ceux qui la contemple, la lingerie sait également délecter les papilles.

Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire