Sous l’Ancien Régime et jusqu’au début du XIXe siècle, la culotte était un vêtement uniquement réservé aux hommes des classes aisées. Elle descendait alors jusqu'au genou et se portait avec des bas. Quant aux femmes, elles ne portaient rien sous leur robe.

Jusqu’au XVIIIème siècle, il était en effet très mal vu de revêtir des dessous. Seules les vieilles femmes et les malades en portaient pour se protéger du froid ainsi que les servantes uniquement lorsqu’elles faisaient les carreaux.

Au début du XIX ème siècle, les grandes culottes bouffantes firent leur apparition, mais ne furent destinées qu’aux petites filles. Dès 14 ans, aussi paradoxal que cela puisse être, elles devaient quitter ces culottes pour ne porter que de longues jupes/robes à même la peau.

Cependant, au milieu du XIX ème siècle, avec la mode de la crinoline, la culotte s’imposa comme une obligation. Car, chaque femme s’asseyant dans ces paniers de métal, renversait sa robe et laissait voir l’intégralité de ces jambes et de son sexe. Si elle se penchait en avant, le phénomène se reproduisait dans l’autre sens, laissant impudiquement voir les fesses.

Mais, il faut attendre le début du XXème siècle et l’invention de Pierre Valton (le père de la célèbre marque « petit bateau »), pour que les petites culottes telles que nous les connaissons se démocratisent et fassent leur entrée dans le quotidien des femmes.

Aujourd’hui, il ne s’agit plus de savoir si les femmes doivent porter des dessous, malheureusement pour les hommes, toutes y ont recours, demeure la liberté, de les choisir dans toutes les formes, coloris, et matières existantes…

Evolution: Les poitrines gagnent en bonnets

Nos seins sont aujourd'hui globalement plus gros que ceux de nos mères, eux-même un peu plus volumineux que ceux de nos grand-mères... En bref, nos seins grossissent!

Quelques idées pour la Saint-Valentin

Le 14 février adulé par certains et ha௠par d'autres, est surtout l'occasion de faire un petit cadeau à  votre dulcinée... Oubliez fleurs qui périssent et chocolats qui engraissent au profit d'un joli ensemble de lingerie qui restera.

Tendances été 2007

Les créateurs ne manquent ni d'audace ni d'idées pour nous faire fléchir et ajouter à  nos tiroirs déjà  bondés un autre ensemble tout à  fait craquant.

Les leggings : une aubaine pour les marchands de collants

Il a suffit de transformer le nom "caleçon long" en "legging" pour que cet accessoire de mode devenu ringard soit à  nouveau propulsé comme un incontournable fashion.

Les sous-vêtements gourmands

Connue et reconnue pour mettre le corps en valeur et réjouir la vue de ceux qui la contemple, la lingerie sait également délecter les papilles.

Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire